DOOHAN Michael "Mick".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DOOHAN Michael "Mick".

Message  Admin le Ven 28 Mai - 15:07

Mick Doohan

Le dernier empereur des 500

Maître incontesté des Grands Prix 500, Doohan laisse derrière lui un palmarès à couper le souffle. Avec 54 victoires et 5 titres de Champion du monde, celui dont le nom sera toujours associé à la Honda NSR s'installe à la deuxième place du palmarès de la catégorie reine. Seul Agostini a fait mieux avec ses 8 titres et ses 68 succès. Doohan devance toutefois l'italien au nombre de victoire obtenues dans la même saison, douze contre onze.


Mick Doohan a dominé les Grands Prix 500 pendant plusieur années. Les épreuves qu'il a dû traverser
ont mis un peu de sel dans ses cheveux mais ce pilote australien reste l'un des meilleurs.

Technicien émérite, Jeremy Burgess a travaillé durant plus de dix ans aux côtés de Mick Doohan. Entre 1994 et 1998, les deux australiens ont conquis ensemble cinq titres de champion du monde dans la catégorie 500. Des victoires à la pelle, décrochées parfois dans la joie, souvent dans la douleur, mais quoi qu'il fût jamais sans rage qui caractérisait ce pilote hors du commun.
Gagner était sa seule raison de vivre!
Après avoir débuté en dirt-track à l'âge de 9 ans dans son Queensland natal, Mick Doohan commence à faire parler de lui en 1985. Il se fait remarquer sur les circuits australiens, participe ensuite au fameux championnat du Japon TTF1 ou il décroche le titre, et en 1989, il se retrouve propulsé en Grand Prix 500 en tant que pilote officiel pour l'usine Honda aux côtés de Wayne Gardner. Mick Doohan apprend vite. Il monte sur son premier podium à Hockenheim et prend rapidement l'ascendant sur son coéquipier. En 1990, il remporte son premier Grand Prix en Hongrie et termine à la troisième place du championnat du monde, derrière Wayne Rainey et Kevin Schwantz. A 26 ans, l'australien fait désormais partie des candidats au titre de champion du monde.



Doohan et la 500 Honda NSR sont unis à jamais au palmarès de la catégorie reine des courses de vitesse moto.

En route pour le premier titre.
Deuxième du classement général en 1991, il remporte les quatres premières courses de la saison 1992 grâce au nouveau moteur que lui a concocté le service course Honda. Il domine ses adversaires et se retrouve avec un boulevard d'avance à la veille de la huitième des treize courses du championnat. Et soudain, tout bascule. Lors des essais de cette course aux Pays-bas, Mick se fracture la jambe droite à la base de la cheville. Evitant par miracle l'amputation, il va puiser dans cette épreuve une source de volonté qui fera de lui la machine à gagner de la décennie. Le début 1993 s'avère tout aussi fustrant. Malgré toute sa volonté, l'australien est à la peine pour contrôler cette Honda qu'il n'a pu développer correctement durant l'hiver. Il remonte sur le podium en Autriche et conjure le sort en renouant avec la victoire en Italie. Quatrième du classement général, Doohan a désormais retrouvé tous ses moyens. Son premier titre, il le décroche finalement sur le circuit de Brno, en 1994, en s"adjugeant au passage sa huitième victoire, alors qu'il reste encore trois courses du championnat à disputer.

Redouté et respecté de tous, Mick Doohan a dominé l'ère contemporaine des Grands Prix 500 comme personne n'avait réussi à le faire avant lui.


Une scène qui s'est renouvelée très souvent à la fin des années 1990 :
le tour d'honneur de l'empereur de la 500 moderne.

5 fois de champion de monde 500
En 1995, le champion du monde conserve son titre malgré la pression de Darryl Beattie. L'année suivante, il s'impose à huit reprises et ajoute un troisième titre à son palmarès. Doohan fait encore mieux en 1997, avec douze victoires et douze pôle positions. Le pilote Honda est irrésistible. <>
1998 restera la saison du bras de fer avec Max BIaggi. Passé en 500, l'italien donne du fil à retordre au champion du monde, aussi bien sur la piste que dans le paddock. Mais au final, c'est le vieux crocodile qui a le dernier mot. Il decroche un cinquième titre, rien ni personne ne semble pouvoir l'arrêter. Ce sera finalement un nouvel accident et une énième fracture à la jambe qui, un jour de mai 1999 sur le circuit de Jerez, lui vaudront de mettre un terme à sa carrière.



Doohan avait un style particulier : il pilotait le buste relativement droit en virage.

Mick Doohan en quelques dates

Né le 4 juin 1965 à Brisbane, Australie
1974: participe à ses premières courses de dirt-track
1984: débute sur circuit
1987: devient champion du Japon Superbike TTF1, vice-champion
d'Australie
1989: dispute ses premiers grand-prix 500. Premier podium en Allemagne
9ème au championnat du monde
1990: remporte sa première victoire en 500, troisième du championnat du
monde
1991: vice-champion du monde 500
1992: se blesse grièvement aux essais du GP des Pays-bas
1994: obtient son premier titre de champion du monde 500
1998: remporte son 5ème et dernier titre de champion du monde 500
1999: se blesse aux essais de GP d'Espagne et doit mettre un terme à sa
carrière.

Michael Doohan c'est cinq titres de champion du monde en 500 consécutifs. Toujours fidèle à Honda, on n'ose pas imaginer son palmarès si en 1992, il n'avait pas eu ce terrible accident qui aurait pu lui coûter une jambe.


Palmarès de Mick Doohan en 500 cm3

. 54 victoires en Grand Prix

. 5 titres de Champion du monde 500 : 1994, 1995, 1996, 1997, 1998
avatar
Admin
Admin

Messages : 186
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 50
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://spencer-1985.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum