LAVADO Carlos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LAVADO Carlos.

Message  Admin le Ven 28 Mai - 15:17

Carlos Alberto LAVADO Jones "Carlos LAVADO"

L'INTRANSIGEANT

Attaquant hors pair, Carlos LAVADO a été pendant quinze ans un farouche adversaire qui ne baissait jamais les bras. On se souvient aussi de ses rires et facéties dans le paddock, ainsi que de ses immuables moustaches de séducteur.


En 1983, après quatre saison de Grand Prix, Lavado est devenu plus prudent et patient.
Il en est récompensé par un premier titre de Champion du monde 250.

Ses premières courses, Carlos LAVADO les remporte en 1976, avec une Yamaha 400 RD, dans le championnat vénézuélien. En 1978, < Carlito > court son premier Grand Prix 250 et décroche la 2ème place derrière Kenny ROBERTS et devant Patrick FERNANDEZ. C'est ainsi que l'importateur Yamaha pour le Vénézuéla, Hypolito, décide d'aider son jeune compatriote au travers de sa société Venemotos. La première saison de Grand Prix de Lavado, en 1979, est anéantie en deux courses: il signe la pole position du GP du Vénézuéla mais ne franchi pas la ligne d'arrivée, et il chute à nouveau en Allemagne et se casse une jambe.


En 1986, Carlos LAVADO est imbattable. Il offre à Yamaha six victoires de Grands Prix et récupère son titre de Champion du monde 250 perdu deux ans plus tôt.

Belle obstination, trop d'impulsivité...
En 1980, Carlos finit au pied du podium à Rijeka, décroche sa première victoire aux Pays-Bas et échoue à la 6ème place du championnat. Et pour la saison 1981, il sait qu'il lui sera difficile de faire mieux face aux très rapide Kawasaki de Mang et Baldé. Mais le vénézuélien ne baisse pas les bras. A force de volonté et d'opiniâtreté, il monte à plusieurs reprises sur le podium, même si son tempérament lui joue des tours. < J'étais trop impulsif, trop primitif dans ma façon de piloter, confie-t-il. Je n'avais qu'une envie, être devant et aller trop vite tout le temps. Je ne savais pas ou étaient mes limites et surtout celles de la moto. >


Aussi sympathique et rieur dans le paddock qu'intraitable sur la piste,
Carlos LAVADO a obtenu le respect de tous et ne s'est fait que des amis.

Deux fois champion du monde en 250
En 1983, Carlos LAVADO entame sa cinquième saison de Grand Prix avec circonspection. Assurant là ou il ne peut pas s'imposer, composant avec son materiel, il arrive à l'avant-dernière course du championnat avec 19 points d'avance sur ses rivaux et n'a plus alors qu'à assurer pour devenir, succédant à Johnny CECOTTO, le second vénézuélien champion du monde dans l'histoire du sport moto!
En 1984, Lavado doit défendre son titre face à une armada de pilotes enragés: Christian SARRON, Manfred HERWEH, Sito PONS, Anton MANG... En douze Grand Prix, sept pilotes différents montent sur la plus haute marche du podium et, au final, c'est Christian SARRON qui succède à Lavado au palmarès des champions du monde 250.
En 1985, les affaires se compliquent pour les pilotes Yamaha; les Honda NSR de Spencer et Mang surclassent la vieillissante TZ. Vainqueur à Jarama et Misano, Lavado doit à nouveau se contenter de la troisième place du championnat. Mais l'année suivante, Yamaha réagit à la supprématie de Honda en fournissant une véritable moto d'usine au vénézuélien, avec laquelle il gagne six des Grand Prix de 1986 et décroche son deuxième titre de Champion du monde devant Sito PONS et Dominique SARRON.



C'est avec le N°5 de sa cinquième place en 1982 que Carlos LAVADO est enfin couronné, en 1983.
Ici à Assen, il résiste aux assauts de Thierry RAPICAULT.

Après 1986, le double champion du monde vénézuélien ne se défait pas de sa bonne humeur et égaille le paddock. Mais sur la piste, Carlos LAVADO vit une fin de carrière sans éclat.

Fin de carrière difficile
Début 1987, Carlos LAVADO se casse une main. La blessure contrarie ses premières courses et il se contente d'une seule victoire -la dernière de sa carrière-, sur son circuit fétiche de Rijeka. Bien qu'il s'accroche farouchement à sa passion, une nouvelle génération le pousse avec les anciens vers la sortie. En 1989, après plus de dix années de fidélité à Yamaha, le Sud-américain troque sa 250 TZ contre une Aprilia du team Ruby Project, peine à marquer des points, s'obstine, retrouve une Yamaha... Lavado ne renonce pas.


Carlos LAVADO court sa dernière saison de Grand Prix sans éclat,
avec une Gilera qui manque de mise au point, comme ici, lors du GP de France de 1992.

Passage de témoin
L'usine Gilera revient en Grand Prix en 1992 en engageant un jeune pilote d'avenir et un pilote expérimenté. Jean-Philippe RUGGIA entre alors en scène et Carlos LAVADO, du haut de ses 36 ans lui transmet son savoir. Mais Gilera n'étant pas au point, c'est sans le panache qu'il aurait mérité que le vénézuélien boucle son ultime championnat. Il raccroche définitivement son cuir au terme d'une saison sans saveur.

Carlos LAVADO en quelques dates

Né le 25 mai 1956 à Caracas, Vénézuela.
*1976 premières courses en Championnat vénézuélien avec une Yamaha 400 RD
*1978 Il court son premier GP au Vénézuéla, qu'il termine 2ème derrière Kenny Roberts.
*1980 Première victoire en GP aux Pays-Bas (Assen); il fini 6ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1981 4ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1982 5ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1983 Champion du monde 250 (Yamaha)
*1984 3ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1985 3ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1986 Champion du monde 250 (Yamaha)
*1987 10ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1988 11ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1989 17ème du Championnat du monde 250 (Aprilia)
*1990 15ème du Championnat du monde 250 (Aprilia)
*1991 14ème du Championnat du monde 250 (Yamaha)
*1992 19ème du Championnat du monde 250 (Gilera)
il abandonne la compétition.


Palmarès de Carlos LAVADO

. 19 victoires en Grand Prix
. 2 titres de Champion du monde 250, en 1983 et 1986
avatar
Admin
Admin

Messages : 186
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 50
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://spencer-1985.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum