Yamaha YZR-M1 N°46. Yamaha Factory Team. 2004. Valentino Rossi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yamaha YZR-M1 N°46. Yamaha Factory Team. 2004. Valentino Rossi.

Message  Admin le Sam 29 Mai - 15:13

Yamaha YZR-M1 N°46. Yamaha Factory Team. 2004.
Valentino Rossi. Champion. 304 Pts. 9 victoires.



Rossi a commencé, dès le premier jour, à proposer des changement pour la Yamaha M1.

Lorsque Valentino Rossi arrive chez Yamaha, au début de la saison 2004, il est une véritable star du Championnat du monde. La firme japonnaise entendait bien avec lui reconquérir le titre de la catégorie reine qui la fuyait depuis plus de dix ans. L'objectif ? S'adjuger le titre MotoGP en 2005 pour fêter dignement le 50ème anniversaire de la marque. De toute évidence, la présence de Rossi n'était pas une évolution, mais plutôt une authentique révolution.

Le grand Champion italien a relevé le défi, convaincu de son propre talent et parce que, en se frottant à la Yamaha au cours des saisons précédentes, il avait pu vérifier par lui-même que la moto aux trois diapasons lui offrirait une réelle possibilité de succès. Il était accompagné de l'ensemble de son staff de chez Honda dirigé par l'Australien Jeremy Burgess. Les ingénieurs japonais offrirent le reste en suivant ses directives techniques pour lui fournir une machine à la hauteur de son talent. L'une des grandes qualités de "The doctor", en effet, est une capacité sans pareil à communiquer avec précision ses sensations aux techniciens pour leur faire comprendre ce qui lui est nécessaire pour améliorer une moto ou la rendre plus rapide et plus facile à piloter.


Pour participer à la catégorie MotoGP,
Yamaha utilisait un moteur 4 cylindres
en ligne comme sur ses motos de série


Dès sa première visite à l'usine d'Iwata, Rossi se sentit immédiatement en pleine harmonie avec les ingénieurs de Yamaha. Ils se mirent au travail sur la base de la M1 conçue en 2001 pour le début de la catégorie MotoGP et pilotée jusqu'alors, sans réellement de succès, par Carlos Checa et Alexandre Barros. Le moteur avait une configuration à 4 cylindres en ligne, plus conservatrice que le V5 de la Honda RC211V, celle choisie habituellement par Yamaha pour ses motos de serie. Tout allait bien pour Valentino : il estimait qu'il s'agissait d'une base qu'il suffisait de développer.
En suivant ses indications, les ingénieurs de Yamaha préparèrent plusieurs configurations d'avance pour l'arbre à cames afin de pouvoir les essayer avant le début de la saison. L'usine testait également des culasses à 4 ou 5 soupapes par cylindres avant d'opter finalement pour la version à 4 soupapes et des cylindres plus inclinés vers l'avant dans le cadre : un double berceau en aluminium, qui passait désormais au-dessus du moteur au lieu de l'entourer. On obtenait ainsi un ensemble plus étroit et donc plus aérodynamique.
La version finale de la Yamaha M1 utilisée par Rossi en 2004 était équipée de tubes de fourche plus longs que le modèle précédent pour obtenir une meilleure rigidité. Le point de renfort du bras oscillant passait sur la partie inferieure de ce bras pour abaisser le centre de gravité et améliorer ainsi la traction, point critique dans la catégorie MotoGP. En ce qui concerne l'alimentation, la marque nippone avait déjà opté pour l'injection électronique avant même l'arrivée de Rossi. l'amélioration des suspensions et l'extrème sensibilité de Valentino dans son travail sur les pneumatiques avec Michelin apportèrent la touche finale à une moto qui allait se montrer pratiquement imbattable, même à l'orée de la saison 2005. Graduellement, la M1 se montrerait de plus en plus maniable, avec une meilleure distribution de la puissance, et une moindre usure des pneumatiques. Tout ceci allait permettre au pilote de mieux exprimer son magnifique talent et de remporter la victoire dès la première course en Afrique du sud.


Fiche technique
Moteur : 4 cylindres en ligne, 4-temps, 16 soupapes.
Cylindrée : 990 cc.
Refroidissement : Liquide.
Alimentation : Injection électronique.
Puissance : + de 250 ch
Cadre : Double berceau en aluminium.
Suspension Av : Fourche télescopique inversée Öhlins.
Suspension Ar : Mono-amortisseur Öhlins.
Freins : 3 disques au carbone Brembo.
Pneumatiques : Michelin.


CADRE
Le cadre de la M1 que Yamaha a conçu pour Rossi est un double berceau en aluminium qui soutient le moteur, au lieu de l'embrasser, pour obtenir un ensemble un peu plus étroit et un meilleur aérodynamisme. Les tubes de fourche sont plus longs que sur le modèle précédent pour augmenter la rigidité, et le point de renfort du bras oscillant passe à la partie inferieure pour abaisser le centre de gravité et améliorer ainsi notablement la traction.

MOTEUR
Le propulseur de la YZR-M1 avec lequel Valentino Rossi a commencé son aventure avec Yamaha en 2004 présentait la même configuration que celui de la moto de la saison précédente avec laquelle ni Carlos Checa ni Alex Barros n'avaient obtenu de résultats satisfaisants. Il s'agissait d'un 4 cylindres en ligne, un concept que la marque japonaise utilise d'ordinaire sur ses machines de serie. Rossi décidait de conserver la version à 4 soupapes avec des cylindres plus inclinés vers l'avant.

SUSPENSIONS
Dans la mesure où elles entraînaient une usure excessive des pneumatiques en fin de course, les suspensions développées par le spécialiste suédois Öhlins constituaient pour Rossi l'un des points critiques de la M1. Avec une fourche télescopique inversée à l'avant et un seul amortisseur à l'arrière, la suspension exigeait une mise au point très délicate qu'il fallait modifier en fonction des circuits. La sensibilité de Valentino dans sa collaboration avec Michelin devait permettre de surmonter cette difficulté.
avatar
Admin
Admin

Messages : 186
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 50
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://spencer-1985.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum