Création du Championnat du moto.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Création du Championnat du moto.

Message  Admin le Jeu 3 Juin - 14:46

Annexe M du Code Sportif International



L’idée d’un Championnat du Monde de vitesse ne date pas de 1949, mais bien avant. Le Comte Albert Bonacossa, Président de la FIM (FICM à l’époque) élu en 1924, défend cette idée officiellement depuis 1921. Au début la proposition ne rencontre pas beaucoup de succès mais il revient à la charge à chaque Congrès et après bien des discussions, en 1924 le Grand Prix de la FICM est institué, attribué à une seule manifestation durant chaque saison. En 1938 enfin une vraie saison complète est mise sur pied, puis à nouveau en 1939. Les deux derniers Grands Prix de cette année-là sont annulés pour les raisons que l’on sait.

L’idée refait surface après la guerre, et la décision définitive est prise au Congrès de Londres en novembre 1948. Le Grand Prix d’Europe de la FICM cesse d’exister et est remplacé par le « Championnat du Monde des Courses sur Route ». Le règlement est publié en janvier 1949, et le calendrier en février. Voici un extrait du rapport rédigé par le Secrétaire Général, Major T.W. Loughborough:

«La F.I.C.M. décernera le titre de champion du monde a) au meilleur conducteur et b) au meilleur constructeur, dans les manifestations classiques de courses sur route de l’année, dans chacune des classes reconnues pour lesquelles au moins trois courses seront réalisées, à savoir: 125cc, 250cc, 350cc, 500cc solo et 600cc side-car.

Les distances minimum des courses dans les diverses classes seront: pour les 125cc solo et les 600cc side-car: 100 kilomètres; pour les 250cc solo: 125 kilomètres; pour les 350cc solo: 150 kilomètres; pour les 500cc solo: 200 kilomètres.

Les manifestations classiques de courses sur route de 1949, dans lesquelles les conditions ci-dessus seront remplies, sont:

1. Les courses du Tourist Trophy, Ile de Man, les 13, 15 et 17 juin.
2. Le Grand Prix de Suisse, Berne, les 2 et 3 juillet.
3. Le Dutch T.T., Assen, le 9 juillet.
4. Le Grand Prix de Belgique, Spa-Francorchamps, le 17 juillet.
5. Le Grand Prix d’Ulster, Belfast/Clady, le 21 août.
6. Le Grand Prix des Nations, Monza, le 4 septembre.

Aucune inscription spéciale n’est exigée pour les championnats et les titres seront décernés d’office selon les points obtenus dans chacune des manifestations, comme suit: vainqueur/10 points; 2e place/8 points; 3e place/7 points; 4e place/6 points; 5e place/5 points. Tour le plus rapide effectué par un pilote qui finit la course: 1 point.

Seules les trois meilleures performances dans toutes les manifestations comptent.

Dans le cas du championnat des constructeurs, seule la machine la mieux classée d’une marque quelconque marquera des points; par exemple, si les 1re, 2e et 3e places d’une course sont prises par des machines de marque «X », la 4e place par la marque «Y», la marque «X » recevra 10 points, et la marque «Y» 6 points.

En cas d’ex aequo, les quatre meilleures performances dans toutes les manifestations compteront, et ensuite, si nécessaire, les cinq et les six meilleures performances. Au cas où le nombre de courses réalisées dans une classe en particulier serait insuffisant pour calculer le résultat selon cette méthode, il y sera procédé par l’addition des temps pour le nombre d’épreuves où les concurrents en question auront été classés.

Si les résultats restent encore égaux, le titre sera décerné conformément à la décision de la commission sportive internationale de la F.I.C.M.

Le champion individuel de chaque classe recevra:
1. L’insigne de champion de la F.I.C.M.
2. Le brassard de champion de la F.I.C.M.
3. Un diplôme.

Le constructeur champion de chaque classe recevra un diplôme.»
On remplacera bien entendu FICM par FIM, puisque le nom sera modifié lors du Congrès suivant en avril 1949, donc après la rédaction du règlement, mais avant le début du Championnat.

Dès cette époque, chaque Grand Prix n’organise pas nécessairement des courses de toutes les classes – aujourd’hui les 125cc et 250cc/Moto2 ne courent pas à Laguna Seca. En cette première année, seule la classe 500cc a lieu à chacun des six Grands Prix de ce premier Championnat du Monde. Cinq courses ont lieu en 350cc, quatre en 250cc et trois en 125cc et en Sidecar. Le Grand Prix de Suisse est le seul à faire courir les cinq classes (en plus d’une course automobile le dimanche).

Lors du Congrès de Paris en novembre 1949, un bilan de cette première saison est considéré comme « largement positif » selon M. Pieter Nortier, Président de la Commission Sportive Internationale, qui ne manque pas de souligner « le vif intérêt porté par la FIA à la manière dont nous avons organisé notre championnat et propose d’adopter les mêmes méthodes que les nôtres dans le monde de la course automobile ». La première saison de Formule Un a lieu en 1950.

Pour la saison 1950, la Commission décide d’introduire les changements suivants.

- Modifier les points attribués aux six premiers de chaque course (8, 6, 4, 3, 2, 1 au lieu de 10, 8, 7, 6, 5) et d’éliminer le point supplémentaire pour le meilleur tour en course.

- Pour le nombre de courses, « les titres de Champion seront attribués dans chacune des classes reconnues de motocycles dans lesquelles ont été disputées, au cours de l’année, au moins trois Epreuves Internationales Classiques, chacune comportant la distance imposée. Si, au cours d’une année, il y a plus de trois courses de cette espèce, quatre d’entre elles compteront comme Courses de championnat pour tout pilote individuel » – ce point sera encore modifié dès 1951 : avec huit courses ou plus, cinq compteront pour le championnat.

- « En cas d’ex-aequo, les concurrents seront départagés selon les résultats des cinq meilleures performances, et au besoin selon ceux des six, voire des sept meilleurs performances. Si le nombre d’épreuves qui ont eu lieu ne permet pas de départager les ex-aequo selon cette méthode, il y sera procédé par l’addition des temps pour le nombre d’épreuves où les concurrents en question auront été classés. Si les résultats restent encore égaux, le titre sera décernée conformément à la décision du Bureau de la Commission Sportive Internationale ».

- Concernant les Sidecars, la CSI décide de réduire la cylindrée à 500cc, mais autorisera encore l’emploi de moteurs 600cc lors de la saison 1950.
L’Annexe M comprend la procédure d’inscription des coureurs et celle concernant les résultats : « Aussitôt que possible après une Epreuve de Championnat, la FMNR enverra au Secrétaire Général de la FIM un rapport sur les résultats de l’épreuve, qui indiquera les noms des six premiers coureurs classés, les temps réalisés et les marques des motocycles utilisés».

Heureusement les rapports des manifestations sont souvent plus complets que cela, même si les prénoms complets sont rarement mentionnés.
Ces règles vont changer bien évidemment au cours des années…


Photo et texte: Marc Pétrier
avatar
Admin
Admin

Messages : 186
Date d'inscription : 26/05/2010
Age : 50
Localisation : Marseille

Voir le profil de l'utilisateur http://spencer-1985.forumzarbi.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum